fbpx
Test cutané huiles essentielles

▷Guide d’initiation aux huiles essentielles > Modes d’administration en détail

Méthodes de base pour chaque mode d’administration

1. La diffusion aérienne

On n’y revient pas ici plus en détail : la diffusion aérienne a déjà été évoquée à plusieurs reprises. Vous pouvez aussi relire Le bon diffuseur et Diffusion des huiles essentielles et animaux, pour vous rafraîchir la mémoire et revoir quelques précautions nécessaires.

2. Le stick inhalateur

Stick inhalateur

Méthode d’utilisation du stick inhalateur

  • Selon le problème que vous souhaitez traiter, versez 1 à 20 gouttes de l’huile essentielle (ou des huiles essentielles) dans un petit bol (1), ou une petite coupelle, que vous aurez préalablement rincé à l’alcool et laissé sécher.
  • À l’aide d’une petite pince (2), plongez le coton (3) du stick inhalateur dans l’HE ou le mélange d’HE.
  • Lorsque la mèche de coton est imbibée, utilisez la pince pour la replacer dans le stick (4).
  • Refermez le stick à l’aide du petit bouchon prévu (5) et du capuchon (6).

Un mélange spécial stick inhalateur : aide respiratoire

Mélangez, comme indiqué ci-dessus, 4 gouttes de romarin ct cinéole (Salvia rosmarinus ct cinéole), 3 gouttes de tea tree (Melaleuca alternifolia) et 3 gouttes de citron zestes (Citrus limon). Imbibez la mèche en coton, replacez-la dans le stick.
Pour inhaler, il est inutile de placer l'embout du stick directement dans la narine : positionnez-le proche de votre nez et inspirez profondément plusieurs fois.

Grâce aux composants réunis de ses 3 huiles essentielles, ce mélange est à 100 % anti-inflammatoire, antibactérien et antimicrobien. Il a une action antalgique à 60 %, il est immunostimulant (booste le système immunitaire) par le tiers de ses composants.
Il est efficace contre la bronchite, la grippe, les infections respiratoires.

Attention, mélange réservé aux adultes. Si vous êtes sujet·te à l’asthme, soyez prudent·e avec les HE contenant un pourcentage important de 1,8 cinéole, qui peuvent dessécher les bronches et provoquer une crise. C'est une possibilité, ce n'est pas systématique.

Pour gagner du temps et poser des bases solides
à votre utilisation des huiles essentielles :
le module Découverte
Cliquez sur l’image pour savoir comment !

Découverte des huiles essentielles

3. Inhalation à la vapeur

La méthode est simple : versez 1 à 3 gouttes d’huile essentielle, ou de votre mélange, à la surface de l’eau chaude (suffisamment pour dégager de la vapeur) contenue dans un bol (500 ml). Placez votre tête à environ 30 cm au-dessus du bol. Posez une serviette de toilette sur votre tête et arrangez-la autour du bol pour avoir une “chambre” d’inhalation fermée. Fermez les yeux, inspirez et expirez profondément par le nez. Répétez l’inhalation profonde pendant 10 minutes au maximum.

Protégez vos yeux : vos lunettes de natation seront parfaites, sinon, fermez résolument les yeux le temps de l’inhalation.

Il existe des appareils spécialisés, mais cette bonne vieille méthode du bol d’eau chaude et de la serviette sur la tête a prouvé son efficacité depuis longtemps.

Si, à un moment quelconque, vous ne vous sentez pas à l’aise, arrêtez l’inhalation.

Suggestion pour une décongestion nasale

Pour la décongestion nasale, une seule goutte d’HE de menthe poivrée (Mentha x piperita), puissante et particulièrement indiquée dans ce cas, est suffisante. Le 1,8 cinéole et le menthol qu’elle contient activent les “récepteurs de refroidissement” des cavités nasales et la sensation de dégagement perçue est parfois plus intense que leur action réelle conjuguée (fascinant, non ? :p). Les propriétés anti-inflammatoires et anti-infectieuses (antibactériennes…) de l’HE complèteront l’action.
Attention : ne pas approcher le visage d’un enfant avec la menthe poivrée ; éloignez les petits de moins de 3 ans à qui cette HE ne convient pas du tout.

Pour les enfants, on peut envisager les huiles de menthe poivrée et d’eucalyptus, mais avec des taux de dilution précis à ne pas dépasser. Rendez-vous dans la boîte à images pour télécharger l’infographie “Huiles essentielles et jeunes enfants” !

4. Compresses aromatiques

Compresses aromatiques

Méthode de préparation et d’utilisation

  • Remplissez un bol d’eau.
  • Ajoutez la ou les HE à l’eau + un dispersant (type solubol). Rappelez-vous : les huiles essentielles ne se mélangent pas à l’eau, elles s’y éparpillent en micro-gouttelettes si vous agitez l’eau, mais elles ne se diluent pas.
  • Faites tremper un linge ou une petite serviette de toilette, selon la taille nécessaire, pour l’imbiber de cette eau aromatique. Tordez doucement pour évacuer le surplus.
  • Appliquez sur la zone à traiter. Renouveler régulièrement.

Vous pouvez utiliser de l’eau tiède à chaude (pas au-delà de 50°) pour atténuer les douleurs musculaires ou articulaires, le mal de dos, les douleurs dentaires, les spasmes des règles et les infections urinaires.
L’eau froide
convient pour des blessures récentes encore gonflées, les ecchymoses et entorses, les maux de tête et migraines.

5. Le bain aromatique

Bain aromatique

Règles de base : respecter les dosages adaptés (quelques gouttes suffisent, 7 à 8 au maximum). Certaines huiles essentielles ne sont pas adaptées à ce mode, vérifiez les informations concernant chacune des HE que vous voulez utiliser. Enfin, protégez votre peau, notamment vos muqueuses : diluez toujours vos huiles essentielles ou utilisez un dispersant (type solubol), ou bien encore mélangez-les à un gel de douche ou un savon liquide pour le bain.

Ensuite, détendez-vous ! 🙂

6. Les synergies aromatiques

Synergie

Synergie : une profonde entente… 🙂

Une huile essentielle est une synergie

Une huile essentielle est déjà une synergie de composants : les molécules agissent les unes sur les autres.

De la même façon, les composants des différentes huiles essentielles d’un mélange agissent les uns sur les autres. Il y a profonde entente entre les différentes molécules. Certains composants, qui ont des propriétés communes, additionnent leur action. Des molécules peuvent aussi contrer l’action de certaines autres et en atténuer les effets.

Lorsqu’on compose une synergie, on s’attache à équilibrer ces effets en fonction de l’objectif de ce mélange. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est très important d’avoir une idée précise des propriétés d’une huile essentielle dans son ensemble, et des propriétés de chacun de ses composants.

Cela s’apprend petit à petit, une huile essentielle à la fois !

N’oubliez pas les propriétés des huiles végétales


Il vous faudra également vous renseigner sur les huiles végétales, que vous utiliserez pour les dilutions, et qui ont des propriétés qui peuvent venir renforcer l’action des huiles essentielles. L’huile végétale de millepertuis est, par exemple et entre autres, anti-inflammatoire. Mais pour débuter et dans un premier temps, vous pouvez utiliser de l’huile d’olive ou d’amande douce.

Méthode de préparation

  • Versez la quantité d’HE nécessaire dans un flacon de verre coloré (stérilisé à l'alcool et séché).
  • N’agitez pas le flacon dans tous les sens pour mélanger ! Faites-le doucement tourner comme sur un cercle horizontal. Vous pouvez aussi placer le flacon à la verticale entre les paumes de vos mains et le faire tout aussi doucement tourner sur lui-même.
  • Complétez avec l’huile végétale. Mélangez comme précédemment avec délicatesse.
  • Refermez le flacon, comme après chaque application. Étiquetez-le avec précision (composition du mélange : quelles HE, à quel pourcentage, quelle huile végétale ; objectif du mélange : rhume, mal de tête, etc.), et conservez-le dans un endroit frais à tempéré, à l’ombre.
  • Utilisez selon les recommandations. 

Pour des taux de dilution moyens, vous pouvez vous aider de ce tableau :

Guide taux de dilution huiles essentielles


Et pour calculer les mesures et pourcentages de dilution, plusieurs outils sont à votre disposition :
• Deux infographies dans la boîte à images : “Guide de dilution” pour connaître le nombre de gouttes nécessaires en fonction du volume de la préparation ; “Guide de dilution par cuillerées”, utile quand on n’a pas de balance ou de pipette de mesure sous la main, mais juste une cuiller à café ou à soupe.
• La calculatrice de dilution en ligne, proposée en 2 versions, selon que votre codigoutte délivre 25 ou 30 gouttes pour 1 ml.

À vous de jouer ! 🙂

Guide d’initiation aux huiles essentielles

>
Don`t copy text!