Si vous préparez vous-même vos synergies, qu’elles soient médicinales ou cosmétiques, vous avez sans doute rencontré l’expression « huile sèche ». Que recouvre exactement cette expression ? Voyons ça dans le détail…

More...

1. Qu’est-ce qu’une huile dite “sèche” ?

Quand dit-on d’une huile végétale qu’elle est sèche? L’expression est utilisée pour décrire une huile ou une graisse végétale qui pénètre rapidement la peau.

C’est cette huile que vous utilisez peut-être déjà comme huile de dilution de vos huiles essentielles et autres ingrédients pour votre petite crème de jour miracle. L’huile sèche permet de protéger la peau, de la nourrir en profondeur. Mais elle ne vous laisse pas le visage brillant, voire luisant, effet assez disgracieux on en convient.

Qu'est-ce qu'une huile "sèche"?

Par ailleurs, le choix de l’huile végétale de liaison (ou de dilution) utilisée dans une synergie de soin n’est pas anodin. En fonction du problème à traiter, vous modulerez la vitesse d’absorption de cette huile par la peau. D'où l'intérêt de connaître les caractéristiques des huiles sèches.

2. Qu’est-ce qui caractérise une huile sèche ?

Les huiles végétales sont composées principalement d’acides gras. La proportion tourne en général entre 95 et 98%. Le reste, c’est ce qui différencie une huile d’une autre huile, selon la plante dont elle est extraite. On appelle cette partie restante la partie insaponifiable.

Le terme vient en droite ligne des techniques de fabrication du savon. Sapo-, c’est le mot latin pour “savon”. De façon schématique, lorsqu’on fabrique du savon, on transforme les acides gras d’une huile, d’une graisse, en savon. On utilise pour cela un agent extérieur de saponification (soude…). Mais une fraction de l’huile ne peut pas être transformée : c’est la fraction insaponifiable. C’est elle qui nous intéresse lorsqu’on veut qu’un savon, ou tout autre produit de soin, ait des bienfaits particuliers pour la peau.

Pépins de canneberges – huile sèche

Que contient la fraction insaponifiable ?

Cette toute petite partie qu’on ne peut transformer, c’est la signature de la plante. Sa carte d’identité, en quelque sorte, et ce qui marque son appartenance à l’espèce. Elle contient les composants responsables de la couleur, du parfum issus de la plante. Mais aussi des minéraux, des vitamines, des stérols, des tanins qui lui sont propres. 

Fraction insaponifiable de l'huile

Un ensemble très différent selon les semences des plantes dont on a extrait l’huile. Et ce sont les tanins qui déterminent la qualité « sèche » de l’huile végétale : plus leur proportion est élevée, plus cette huile est « sèche », ou astringente.

Faites l’essai avec, par exemple, de l’huile de noisette ou de jojoba. Versez-en quelques gouttes dans le creux de votre main et appliquez-les sur votre peau. Vous constaterez qu’elles ne laissent pas d’impression huileuse, ni sur la zone où vous les aurez appliquées, ni sur votre main. Par contraste, faites la même chose avec une huile d’olive: la différence vous apparaîtra tout de suite.

3. Les tanins, c’est quoi exactement ?

Un composé courant de très nombreuses plantes

Les tanins, ou polyphénols végétaux, sont des agents astringents, hautement antioxydants, contenus dans les plantes. Elles les produisent pour se défendre contre les herbivores, notamment.

Le mot vient de « tan », cette poudre produite à partir de l’écorce des chênes et qui servait autrefois à tanner les peaux d’animaux pour en faire du cuir.

Vous avez peut-être aussi entendu parler des tanins si vous vous y connaissez, même un peu, en vins. Ce sont ces tanins qui, en proportion élevée, font qu’un vin est dit «râpeux». Une impression qu’on peut avoir aussi avec certaines variétés de thé ou tout autre breuvage produit à partir de plantes riches en tanins. Ces breuvages laissent une impression de sècheresse en bouche.

Tanins de châtaignier

Quelles huiles végétales contiennent le plus de tanins ?

Parmi les huiles qui contiennent le plus de tanins – ce qui, donc, leur permet d’être absorbées rapidement, sans laisser d’impression huileuse, grasse sur la peau –, on compte notamment : l’huile de noisette, l’huile de camélia (huile de thé vert), l’huile de pépins de raisin, l’huile de jojoba, l’huile de rose musquée, l’huile de pépins de canneberge (cranberry), le beurre de mangue.

La qualité de l’huile est primordiale

La fraction insaponifiable, qui contient tous les éléments utiles en application médicinale ou en cosmétique, est souvent supprimée par les fabricants. Les processus qui font intervenir la chaleur sont destructeurs de ces éléments. Et les huiles sans couleur et sans odeur, souvent sans goût, qu’on trouve dans la plupart des supermarchés en ont été dépourvues. Vous préférerez donc les huiles vierges de première pression à froid, dont on n’a pas supprimé les principes actifs.

Processus d'obtention d'une huile

Processus d'obtention de l'huile végétale :      animation de la Maison Orphée

4. Dans quels cas utiliser une huile sèche ?

Chacune des huiles sèches évoquées a ses propriétés propres. Vous la choisirez selon l’effet que vous recherchez.

Huile de noisette – Corylus avellana

Huile de noisette

Fraction insaponifiable : 0,2-0,3 %

L’huile de noisette contient (outre les acides gras, les triglycérides, stérols et tophérols) des protéines, de la vitamine B, du manganèse, du sulphure, du potassium, du calcium et des carotènes.

Applications médicinales

Elle fait souvent partie de la composition des gouttes pour le nez : elle aide au traitement de la sécheresse nasale. On l’utilise aussi en dilution d’huiles essentielles pour améliorer les problèmes de sinusites.

L’huile de noisette a des propriétés vasoconstrictices. Elle est utile comme huile de dilution dans le soin lors de problèmes respiratoires ou des varices.

Cosmétique

L’huile de noisette nourrit la peau, derme et épiderme. Elle est efficace notamment dans le cas de peau sensible et sèche. Le léger film d’acides gras qu’elle laisse sur la peau, même s’il ne produit pas d’impression huileuse, est une protection contre les effets du climat.

Attention néanmoins en cas de terrain allergique, ou de sensibilité particulière à certains pollens.

À essayer : pour les peaux sensibles, l'huile de noisette comme démaquillant. Elle nettoie la peau, tout en hydratant les couches supérieures de l'épiderme, en les rendant plus souples et élastiques.

Conservation

À l’abri dans un endroit sombre et frais, l’huile de noisette peut se conserver environ 6 mois.

Huile de camélia (thé vert) – Camellia sasanqua

Huile de camélia (thé vert)

En plus des acides gras, l’huile de camélia contient quelques terpènes.

Applications médicinales

Particulièrement efficace dans les cas suivants :
• peau très sensible, avec tendance à l’allergie ;
• prévention de l’eczéma chronique ;
• prophylaxie en cas d'hypertension artérielle et de maladies coronariennes;
• cas de cancer (grâce à ses antioxydants)
• influence sur la coagulation du sang (triterpènes)
• propriétés anti-inflammatoires (triterpènes).

Cosmétique

L’huile de camélia est utilisée dans de nombreux mélanges :
• shampooing et/ou lotions pour cheveux secs et ternes ;
• produits après-soleil pour cheveux fins et normaux ;
• crème et/ou lotions hydratantes après-soleil ;
• protection cutanée contre le froid ;
• crème anti-rides contour de l’œil ;
• durcisseur d’ongles ;
• huiles de massage.

On l’utilise aussi dans la production de savon et de produits d’éclairage.

Huile de pépins de raisin – Vitis vinifera

Huile de pépins de raisin

Fraction insaponifiable : 0,3-2 %

L’huile de pépins de raisin contient de la vitamine E et de la vitamine K, et une haute proportion d’acide linoléique, essentiel pour l’organisme. Elle contient aussi de la lécithine, particulièrement utile pour améliorer le fonctionnement neuronal.

Applications médicinales

L’huile de pépins de raisin présente un très haut pouvoir antioxydant. Grâce notamment à la vitamine E et aux tanins (procyanidine) qu’elle contient. La procyanidine qu’elle contient est dite 20 fois plus efficace que la vitamine C et 50 fois plus efficace que la vitamine E.

L’huile de pépins de raisin est aussi :
• antimicrobienne ;
• astringente ;
• d’influence positive sur la libido ;
• atténuante des symptômes de l’âge avancé ;
• peut intervenir dans un soin contre la perte de cheveux ;
• stimulante musculaire ;
• renforce le système immunitaire.

Cosmétique

L’huile de pépins de raisin à des propriétés hydradantes et de régénération des cellules. La procyanidine qu’elle contient contribue à maintenir l’élasticité des tissus.
Les phytostérines de l’huile de pépins de raisin forment une protection contre les UV pour les peaux sensibles.
Les peaux à tendance grasse ou acnéique ont besoin de rétablir un équilibre auquel l’huile de pépins de raisin peut contribuer avec efficacité.

À essayer : pour réduire les pertes de cheveux, un mélange de quelques gouttes d’huile de pépins de raisin et d’huile de jojoba appliqué en massage sur le cuir chevelu, 2 à 3 fois par jour.

Conservation

Conservée dans un endroit frais et sombre, l’huile de pépins de raisin peut se conserver environ 12 mois.

Huile de jojoba – Simmondsia sinensis

Jojoba

Fraction insaponifiable : 37-49 %

L’huile de jojoba, par sa composition (esters), est plus exactement une cire liquide.

Elle contient de la provitamine A, des acides aminés, des minéraux et du squalène.

Applications médicinales

L’huile de jojoba entre dans de nombreux produits pharmaceutiques. Dont les produits de diète et de réduction d’appétit : elle n’est pas altérée par les enzymes digestifs. Ce qui ne veut pas dire qu’elle peut être utilisée comme huile de table ! Elle est très difficile à digérer et n’est pas du tout recommandée à la consommation.

En dermatologie, elle est utilisée dans les cas de brûlure et de diverses affections de la peau : elle aide les processus de guérison et soulage de l’inflammation.

Cosmétique

L’huile de jojoba entre dans la composition de nombreuses lotions, shampooings, et nombreux autres soins des cheveux destinés à promouvoir la régénération capillaire.

Elle est anti-allergénique et permet une utilisation sur tous les types de peau. Elle est indiquée pour les soins des peaux sujettes aux dermatoses. Elle consolide le tissu conjonctif et réduit les rides. Son indice naturel de protection solaire est évalué à 4. (Voir : L'Huile de jojoba, un après-soleil réparateur et naturel)

Conservation

L’huile de jojoba a une très longue durée de conservation, qui peut aller jusqu’à 25 ans. En mélange avec d’autres huiles végétales, elle permet de prolonger leur durée de conservation (pour plus de détails, consulter L'Huile de jojoba, un après-soleil réparateur et naturel).

Huile de rose musquée – Rosa canina, R. rugosa, R. pendulina

Huile de rose musquée

Fraction insaponifiable : 1,9-2,5 %

Applications médicinales

L’huile de rose musquée est très indiquée en cas de peau sèche, terne, squameuse ou gercée. En soin des hématomes, des brûlures, elle permet de rétablir l’élasticité de la peau. On l’utilise aussi souvent dans les cas d’affections de la peau comme l’eczéma et le psoriasis et dans le soin des cicatrices. Si vous pratiquez le nettoyage par l’huile de votre bouche, vous pouvez l’envisager en cas de gencives blessées : elle en accélère la guérison.

Cosmétique

La trétinoïne contenue dans l’huile de rose musquée la rend très adaptée aux soins des peaux sèches et matures. Intégrée à une crème de nuit, elle favorise la régénération cellulaire de la peau et l’hydrate en favorisant la production de collagène.

Conservation

Conservée dans un endroit frais et sec, l’huile de rose musquée se conserve environ 12 mois.

Références

T. Akihisa , “3-Epicabraleahydroxylactone and other triterpenoids from camellia oil and their inhibitoryeffects on epstein-barr virus activation”, College of Science and Technology, Nihon Univerity,Chemical & Pharmaceutical Bulletin, 52(1) : 153–156, 2004
Zahra Bahaeddin, Asal Yans, Fariba Khodagholi, Homa Hajimehdipoor & Shamim Sahranavard, “Hazelnut and neuroprotection: Improved memory and hindered anxiety in response to intra-hippocampal Aβ injection”, Nutritional Neuroscience, 2016
C. Dehelean, A. Dragomiresu, et al., “Vegetable oils as new sources of surfactans and their role in cream properties”, Fac. of Pharmacy, Rom, Communicaciones presentadas a las Jornadas del Comite Espanol de la Detergencia, 33, 301–307, 2003
Udo Erasmus, Fats that Heal, Fats that Kill, Book Publishing Company, 1993
Rosemary Gladstar, Herbal Healing for Women, Simon & Schuster, 1993
Michael T. Murray, Jade Beutler, Understanding Fats & Oils, Apple Publishing Company, 2000
Narjes Gorji, Reihaneh Moeini, Zahra Memariani, “Almond, hazelnut and walnut, three nuts for neuroprotection in Alzheimer’s disease: a neuropharmacological review of their bioactive constituents”, Pharmacological research, 2017
Radava R. Korać, Kapil M. Khambholja, “Potential of herbs in skin protection from ultraviolet radiation”, Pharmacogn. Rev. 2011, 5(10) : 164-173
Vijayalakshmi Nandakumar, Tripti Singh, Santosh K Katiyar, “Multi-targeted prevention and therapy of cancer by proanthocyanidins”, Cancer Lett. 2008, 269(2) : 378–387
Jeanne Rose, Jeanne Rose's Herbal Body Book, Perigee Books-The Berkeley Publishing Group, 1976
L. Roth, K. Kormann, Ölpflanzen-Pflanzenöle, Ecomed-Verlag, Landsberg am Lech, 2000

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>
Pas de copie