fbpx
Huile essentielle de Rose de Damas

Huile essentielle de rose de Damas (Rosa x Damascena)

Précieuse parmi les plus précieuses, l’huile essentielle de rose de Damas figure parmi les huiles essentielles les plus chères au litre. Il y a d’excellentes raisons à cela : la délicatesse nécessaire à la récolte des pétales, et le nombre de tonnes de pétales pour produire juste un litre de cette matière précieuse… Mais ses propriétés sont tout aussi précieuses : elle apaise lorsque le système nerveux est mis à l’épreuve. Elle est l’amie privilégiée de la peau qu’elle régénère et raffermit. Elle est une aide incontestable à la cicatrisation. Et surtout, son action équilibrante des émotions est sans doute ce qui la rend aussi précieuse que son parfum incomparable…

More...

Les origines de la rose de Damas

La rose de Damas est une plante ornementale, très utilisée en Afrique du Nord et dans les pays méditerranéens. Rosa x damascena appartient à la famille des Rosaceae, qui représente plus de 200 espèces. C’est une hybride entre Rosa gallica et Rosa Phoenicia.
En Iran, son berceau d'origine, elle porte le nom de Gol-E Mohammadi, la fleur du prophète Mohammad.

Et si vous voulez savoir comment on fête la rose dans la région de Kâshân (Iran), où elle continue bien sûr d'être produite et toujours célébrée aujourd'hui, lisez donc cet article de la Revue de Téhéran ! L'auteur y raconte comment la rose, reine de Kâshân, serait arrivée à Damas. Il nous apprend au passage le nom de la “Capitale des Roses”…

Culture et tradition

La rose de Damas est cultivée dans ce berceau originel pour son huile essentielle depuis au moins le 7e siècle de notre ère. Mais elle s’y épanouissait depuis bien longtemps déjà. Elle serait arrivée en Europe d’abord par la Grèce pendant l’Antiquité, en transitant par la Syrie et son port de Damas.
L’eau de rose parfume les contes des Mille et Une Nuits, emblématique de l’Orient, et les rues du Bagdad de Sindbad le Marin. Si ça ne vous fait pas déjà rêver…

Elle est cultivée aujourd'hui en Turquie, en Bulgarie et au Maroc, qui en sont les principaux producteurs, et en Iran.

La rose de Damas doit être cueillie à la main, le matin très tôt, et utilisée immédiatement après récolte.

En médecine traditionnelle, elle est utilisée pour traiter les douleurs abdominales, menstruelles et de poitrine, les problèmes de digestion et de constipation, et renforcer le cœur.

Rose de Damas : l’huile essentielle

Huile essentielle de rose de Damas

1. Production

Extraction : l’huile essentielle est produite par distillation à la vapeur des pétales des fleurs (toutes les pétales de la fleur hormis le calice). Il faut entre 4 et 6 tonnes de pétales pour produire un kilo d’huile essentielle : 30 roses cueillies à la main, ou 2 000 pétales pour une goutte d’huile essentielle! (Mais les chiffres peuvent varier : voir par exemple ce très court reportage de l'AFP.) La distillation s’effectue en deux étapes, l’essence étant très hydrophile. Un premier hydrolat est obtenu directement à partir des pétales. Cet hydrolat est ensuite distillé à nouveau («cohobation»), sous haute surveillance, pour obtenir l’essence.
Si le produit obtenu n’est pas passé par ces étapes, il est incomplet et n’est pas de l’huile essentielle.

Lieux de production : Bulgarie, Turquie, Maroc, Inde et Iran (Kâshân…).

Les fausses huiles essentielles de rose de Damas

L’huile essentielle de rose est l'une des huiles les plus souvent adultérées. On y ajoute du géraniol ou du l-citronnellol obtenu à partir du géranium rosat (Pelargonium graveolens), et même une analyse chimique peut peiner à les détecter. Certains utilisent aussi l’huile du bois de guaiac (Bulnesia sarmienti), plus facile à repérer au microscope par la forme particulière de ses cristaux.

On peut différencier l’huile essentielle de rose naturelle d’un produit artificiel en utilisant de l’iode. Alors que l’huile artificielle sera complètement débarrassée de toute odeur par l'iode, l'huile essentielle naturelle de rose n’en sera pas du tout affectée.

Les hydrolats de rose de Damas (eau de rose)

La qualité des hydrolats doit être surveillée de la même façon. Les hydrolats obtenus à partir des pétales ou des fleurs séchées n'ont ni la même fragrance ni la même qualité thérapeutique que lorsqu’ils sont obtenus à partir de pétales fraîchement cueillies.

2. Odeur et apparence

Odeur : florale, douce et épicée, notes de miel et de guimauve
Selon la nomenclature officielle de l'IFRA (Fragrance Ingredient Glossary–oct.2019) : florale, rose, verte
Apparence : substance transparente à blanche, qui se peut se figer à température ambiante à fraîche (moins de 21°C)

3. Composants majoritaires

Le citronnellol et le géraniol sont les deux molécules auxquelles on attribue l'essentiel de l'activité pharmacologique de l’huile essentielle (antiseptique, antibactérienne, antivirale, germicide). Ses composés majoritaires sont : citronnellol (14,5 à 47,5% selon le lieu de production), nonadécane (10,5 à 40 %), géraniol (5,5 à 18 %), nérol et kaempférol.

Elle contient plus de 300 composants différents. Certains, à l'état de traces, n'ont pas encore pu être identifiés.

On attribue son effet antalgique cutané aux phénols (eugenol et méthyl eugenol) et aux sesquiterpènes qu’elle contient.

Principales molécules actives

Molécule active

%

Propriétés

citronnellol (monoterpénol)

14,5 à 47,5 %

acaricide, réduit les inflammations allergiques, antalgique, anesthésique, anti-inflammatoire, antibactérienne, anticonvulsive, antifongique, antioxydante, anxiolytique, hypotensive, etc.

géraniol
(monoterpénol)

5,5 à 18 %

antihelminthique, anti-inflammatoire, antibactérienne, antidépressive, antifongique, antioxydante, cardioprotectrice, gastroprotectrice, effet hypnotique, immunomodulante, neuroprotectrice, etc.

​nérol
(monoterpénol)

± 10 %

acaricide, antibactérienne, antifongique…

4. Contre-indications de l’huile essentielle de rose de Damas

Pas de contre-indications connues.

Comme toute huile essentielle, l’HE de rose de Damas peut provoquer une réaction d’irritation cutanée ou d’allergie. Pensez à la tester et à la diluer aux dosages recommandés.

5. Propriétés et indications de l’huile essentielle de rose de Damas

Cette huile essentielle est tellement précieuse à mes yeux que je ne l'utilise pas pour soigner des maux que d'autres huiles essentielles peuvent aider à affronter avec succès.
C’est la raison pour laquelle, dans cette revue des propriétés pour cette HE précise, je m'appuie en grande partie sur des études scientifiques dont on trouvera les références en fin d'article.

Grandes affinités cutanées

L'huile essentielle de rose de Damas est réputée pour sa grande affinité avec la peau, pour ses propriétés anti-inflammatoire, régénérative, astringente, antibactérienne et antifongique.
On peut l’utiliser pour pour soigner des éraflures ou une abrasion de la peau, des éruptions cutanées, un muguet (bouche) et des ulcères de la bouche ou de la langue (une dilution à 2 % est suffisante). Deux études en particulier ont aussi montré, notamment, son activité antimicrobienne contre Candida albicans, Staphylococcus aureus et Escherichia coli.

Contre la douleur

Elle est antispasmodique et antalgique, ce qui la rend très adaptée face aux douleurs d'origine musculaire ou squelettale. 

Alliée féminine

Ses propriétés calmantes interviennent avec efficacité lorsqu'il s'agit d'apaiser et de rééquilibrer le système reproductif, notamment dans ses épisodes douloureux.

Contre la déprime

Elle est bénéfique pour le système nerveux central, avec son action calmante, antidépressive. Elle combat l'épuisement et a une action aphrodisiaque.

Aide cardiaque

Elle soutient le cœur et le système cardiovasculaire entier. En médecine traditionnelle, elle est utilisée pour réguler la pression sanguine.

Rose de Damas, aromathérapie énergétique

Vertus de l’hydrolat de rose de Damas

L’hydrolat ou eau de rose est une option précieuse pour le soin de la peau, mais bien moins coûteuse que l’huile essentielle. 
Elle est réputée pour son action hydratante, régénérante, équilibrante et calmante. Utilisée seule ou en synergie, elle permet de se constituer des formulations adaptées à chaque type de peau.

Huile essentielle de rose de Damas-Maggie Tisserand

 Maggie Tisserand
source photo

L’huile de rose apaise le cœur et réconforte en période de chagrin. Par son pouvoir vivifiant, elle supprime la douleur psychologique et ouvre la voie vers la sensibilité, l'amour et l'empathie. Elle équilibre le système hormonal féminin et peut être utile à toute personne qui se sent “en décalage” par rapport à son centre émotionnel.

Chakras et huiles essentielles : anahata

6. Propriétés psycho-olfactives (aromathérapie énergétique)

C’est une huile essentielle qui unit le corps et l'esprit, le général et le particulier, l’ensemble et le détail, le micro et et le macrocosme. Elle tempère ce qui s’enflamme, rétablit un équilibre là où il y a dysharmonie entre les corps et les esprits. C’est sans doute dans sa composition chimique complexe, dont tous les composants, sans exception et même à l’état de traces, n’ont pas encore été identifiés, qu’on en trouvera l’explication. Elle est apaisante, rassurante, et emmène doucement vers l’acceptation de soi et l’assurance, la compassion, la confiance, et une sexualité aisée.

Même si, dit Philippe Mailhebiau, «elle peut pallier bien des maux», il n’estime «pas raisonnable de lui attribuer des vertus “médicinales” et de l’employer comme telle». Et il ajoute : «elle est surtout un baume pour l’âme, (…) elle apporte à chacun ce qu’il espère en retirer». Tout un programme ! 🙂

Comment utiliser
l’huile essentielle de rose de damas ?

Les P’tits conseils de Marguerite

En application cutanée

Pour un tonique à la rose hydratant, anti-inflammatoire et régénérant

Formulation
Dans un flacon de verre sombre de 60 ml équipé d'un spray, verser 2 càs d’eau de rose et 2 càs d’eau d'hammamélis. (Les deux sont particulièrement efficaces pour la microcirculation, surtout combinées aux HE suivantes.) Ajouter 2 gouttes d’HE de ciste ladanifère (Cistus ladaniferus), 4 gouttes d’HE de rose de Damas (Rosa x damascena), 7 gouttes d’HE de Néroli (Citrus aurantium cv amara). Étiqueter le flacon.
Pour un flacon plus grand, multiplier le dosage en fonction de son volume.
Utilisation
Après vous êtes soigneusement nettoyé le visage, appliquer un gant tiède sur la peau pendant une ou deux minutes (ouverture des pores). Avant chaque utilisation, bien agiter le flacon spray avec votre préparation : les HE ne seront pas diluées mais réparties en micro-gouttelettes. Vaporiser la préparation sur un disque de coton et appliquer doucement sur le visage. Laisser sécher et appliquer votre crème hydratante.

Variante avec moins d’ingrédients
Formulation
Dans un flacon spray suffisamment grand, verser 100 ml d’hydrolat de rose, 2 càs de glycérine végétale et 3 gouttes d’huile essentielle de rose de Damas (Rosa x damascena). Avant chaque utilisation, agiter avec douceur pour mélanger l’ensemble.
Ce mélange peut se conserver environ un an, à condition de rester toujours au frais.
Utilisation
Vaporiser sur le visage, le cou et le décolleté après les avoir soigneusement nettoyés (si vous utilisez une huile végétale, le meilleur démaquillant, essuyez-la avec soin avant de vaporiser).


Sources

Charles Joret, La Rose dans l’Antiquité et au Moyen Âge, Bouillon éditeur, 1892.
Philippe Mailhebiau, La Nouvelle Aromathérapie, Jakin, 1994.
Suzanne Catty, Hydrosols, The Next Aromatherapy, Healing Arts Press, Vermont, 2001.
Les Mille et Une Nuits, traduction d’Antoine Galland, Garnier-Flammarion, 2004.
Peter Holmes, Aromatica, A Clinical Guide to Essential Oil Therapeutics, Singing Dragon, Londres, 2016.

C.R. Achuthan, B.H. Babu, J. Padikkala, Antioxidant and Hepatoprotective Effects of Rosa damascena, Pharmaceutical Biology 41(5):357-361, September 2008, doi: 10.1076/phbi.41.5.357.15945.
E.Basim, H.Basim, Antibacterial activity of Rosa damascena essential oil, Fitoterapia, vol. 74, issue 4, June 2003, doi: 10.1016/S0367-326X(03)00044-3.
M.H. Boskabady, S. Kiani, H. Rakhshandah, Relaxant effects of Rosa damascena on guinea pig tracheal chains and its possible mechanism(s), Journal of Ethnopharmacology 106(3):377-82 · August 2006, doi: 10.1016/j.jep.2006.01.013.
Mohammad Hossein Boskabady, Mohammad Naser Shafei, Zahra Saberi, Somayeh Amini, Pharmacological Effects of Rosa Damascena, Iran J. Basic Med. Sci., 2011, 14(4): 295-307.
Ebrahim Esfandiary, Mohammad Karimipour, Mohammad Mardani, Hojjatallah Alaei, Mustafa Ghannadian, Mohammad Kazemi, Daryoush Mohammadnejad, Nasrin Hosseini, Abolghasem Esmaeili, Novel Effects of Rosa damascena Extract on Memory and Neurogenesis in a Rat Model of Alzheimer’s Disease, January 2013.
Naval Heydari, Maliheh Abootalebi, Neda Jamalimoghadam, Maryam Kasraeian, Masoumeh Emamghoreishi, Marzieh Akbarzaded, Evaluation of aromatherapy with essential oils of Rosa damascena for the management of premenstrual syndrome, International Journal of Gynecology & Obstetrics 142(2), May 2018, doi: 10.1002/ijgo.12534.
Kwon, E.K., Lee, D.Y., Lee, H., Kim, D.O., Baek, N.I., Kim, Y.E., et al., Flavonoids from the buds of Rosa damascena inhibit the activity of 3-hydroxy-3-methylglutaryl-coenzyme a reductase and angiotensin I-converting enzyme. J Agric Food Chem., 2010, 58(2):882-6.
Mohaddese Mahboubi, Rosa damascena as holy ancient herb with novel applications, Journal of Traditional and Complementary Medicine, 2016 Jan; 6(1): 10–16, doi: 10.1016/j.jtcme.2015.09.005.
G. Özkan, O. Sagdiç, N.G. Baydar, H. Baydar, Note: Antioxidant and Antibacterial Activities of Rosa Damascena Flower Extracts, Food Science and Technology International 10(4):277-281, August 2004, doi: 10.1177/1082013204045882.
Mahbobeh Shirazi, Safieh Mohebitabar, Sodabeh Bioos, Mir Saeed Yekaninejad, Roja Rahimi, Zahra Shahpiri, Farhad Malekshahi, Fatemeh Nejatbakhsh, The Effect of Topical Rosa damascena (Rose) Oil on Pregnancy-Related Low Back Pain, A Randomized Controlled Clinical Trial, J Evid Based Complementary Altern Med. 2017 Jan; 22(1): 120–126, doi: 10.1177/2156587216654601.
Talib, W.H. & Mahasneh, A.M., Antimicrobial, cytotoxicity and phytochemical screening of Jordanian plants used in traditional medicine. Molecules, 2010, 15(3):1811-24. 

Si vous comprenez l'anglais, offrez-vous ce quart d'heure en Turquie, en compagnie du britannique John Scarman, spécialiste de la rose et auteur de The Healing Rose : “Rose Oil: John Scarman about The Healing Rose”.

À lire aussi…
Huile essentielle de rose de Damas (Rosa x Damascena)
Précieuse parmi les plus précieuses, l’huile essentielle de rose de Damas figure parmi les huiles essentielles les plus chères au[...]
Essence de citron
L’essence de citron est un parfait boosteur de bonne humeur ! Le moral en berne n’y résiste pas. On l’appelle[...]
  • Julie Laroche dit :

    Bonjour Marguerite, j’ai commencé à utiliser le spray que vous conseillez: un vrai plaisir! En quelques jours, j’ai vu que ça a atténué quelques petites rougeurs sur mon visage. Surtout ça me donne un sentiment de bienêtre pour commencer ma journée même quand je suis un peu grognon :-)) Ma question c’est: est-ce que je peux l’utiliser tous les jours sans m’arrêter? Pour l’instant, j’ai pas envie de m’en passer mais à cause des huiles dedans, je me demande si c’est bien tous les jours pendant longtemps….
    Merci de vos articles: ils sont très clairs et en plus on voit que vous utilisez vous même ce que vous dites !

    • Corinne Essentielle Marguerite dit :

      Bonjour Julie, et merci pour ce partage d’expérience 🙂
      Il n’est jamais simple de répondre sur une utilisation individuelle lorsqu’on ne connaît pas la personne et son histoire (de santé, etc.), qui vous pose une question à ce sujet.
      Donc, de façon très générale, les HE qui passent dans la circulation sanguine sont traitées et éliminées par le foie et les reins. Lorsqu’on utilise des HE au quotidien, il est nécessaire de permettre à ces organes de faire leur travail correctement sans les surcharger. D’où ce qu’on appelle de façon courante la “fenêtre thérapeutique” : une pause dans l’utilisation des HE qui permet d’éviter cette surcharge.
      Les HE utilisées dans cette formule ne sont pas diluées. Mais le spray permet de n’en utiliser qu’une quantité très réduite (de l’ordre du microgramme), ce qui limite beaucoup l’accumulation dans l’organisme : la quantité de HE qui atteint la circulation sanguine est extrêmement minime, voire de l’ordre de la trace. Il y a très peu de risques d’accumulation dans l’organisme.
      Par ailleurs, la peau, et votre corps, s’habituent et s’adaptent : certains produits qu’on trouve très efficaces pendant quelque temps finissent par ne plus avoir le même effet sur les symptômes qu’on cherche à améliorer. Surtout si on ne travaille pas aussi sur les causes du “problème” qu’on traite…
      Pour abréger cette longue explication :p, si vous avez un doute, essayez d’alterner cette solution avec une autre (1 jour sur deux par ex.), ou bien utilisez-la sous forme de cure (vous adaptez à vos besoins, 1 fois tous les trimestres pendant 3 semaines par ex.). Tout dépend, c’est ce que je vous disais au début, de vous, de votre histoire et de l’histoire de votre peau, mais ça, vous seule les connaissez 🙂

  • >