fbpx

Stress et anxiété : des huiles essentielles pour s’apaiser


Essentielle Marguerite

Stress, anxiété, angoisse… les questions fusent régulièrement à ce sujet : y a-t-il des huiles essentielles miracle qui pourraient me débarrasser de mon anxiété ? à “gérer” mon stress ? à tenir le coup sous la pression ? Il y a des huiles essentielles qui peuvent vous aider à vous apaiser, mais pour le “miracle”, vous avez votre rôle à jouer !

More...

débutant·e ou occasionnel

intermédiaire

avancé

1. Les huiles essentielles pour apaiser les symptômes du stress

Les huiles essentielles ne font pas de “miracle”. Nous ne savons surtout pas encore tout sur leurs modes d’action, encore en exploration. Mais on en constate les effets, que ce soit dans une pratique individuelle, ou dans un cadre plus large comme celui de l’aromathérapie clinique. Les huiles essentielles, substances aromatiques puissantes, s’adressent directement au siège des émotions et des humeurs dans le cerveau. Mais également aux émotions véhiculées par les peptides dans tout le corps. C’est en ça qu’elles peuvent vous aider, dans une démarche complète d’harmonisation et d’équilibre, et en agissant aussi sur les symptômes physiques.

Stress et anxiété : des huiles essentielles pour s'apaiser

Parlons de cette démarche dans son ensemble, je vous indiquerai ensuite quelles huiles essentielles peuvent vous aider dans certains cas. La première chose à savoir, c’est que le stress, ça peut se produire à n’importe quel moment. Tout simplement parce que nous sommes programmés pour ça.

2. Quoi ? On est programmé pour le stress ?!

Bon, reprenons depuis le début 🙂 Le stress est une réaction réflexe face au danger. C’est une protection, celle qui nous prépare physiquement à combattre ce danger, ou à partir en courant à l’autre bout de la terre. Le fameux “fight or flight”, combattre ou s’enfuir, inscrit dans nos gènes. Vous en connaissez les symptômes, vous les avez sûrement ressentis un jour ou l’autre (pas forcément tous en même temps) : votre cœur s’accélère ou vous avez des palpitations, vos muscles se tendent, vous tremblez, votre seuil d’irritation est très bas, vous avez des sueurs froides, vous vous sentez sur le point de défaillir, votre bouche est sèche et vous commencez à ressentir des maux de tête, de la nausée. Vous êtes clairement en situation de stress, vous réagissez à quelque chose que vous avez perçu comme menaçant.

Stress et anxiété : combattre ou fuir

Ce sont donc des symptômes tout à fait normaux dans ce genre de situations. Votre esprit et votre corps se préparent à réagir.  Vos neuropeptides relaient toutes le message : “Alerte ! Alerte !”, des flux importants de sang sont dirigés vers vos jambes (s’il faut courir ou grimper dans un arbre pour s’enfuir, hein, mieux vaut être prêt·e !). Et vos émotions se bousculent, souvent à vitesse grand V : inquiétude, appréhension, crainte, peur… Vous êtes en pleine réaction d’anxiété ou d’angoisse.

3. Donc, l’anxiété, c’est normal ?

Oui, c’est normal. C’est une réaction de défense et de protection qui nous vient de loin, une réaction de survie. Tant que ça ne prend pas des proportions exagérées par rapport à la situation qui la provoque. Ou quand ça ne se produit pas à tout bout de champ sans raison objective, c’est-à-dire sans une situation menaçante ou perçue comme telle.

Les cas où les manifestations de l’anxiété ne sont pas très normales sont répartis dans plusieurs catégories, qui demandent impérativement un diagnostic et un accompagnement médical. Il s’agit du trouble panique (attaques de panique), des troubles compulsifs obsessionnels, des phobies, des troubles d’anxiété sociale, des troubles de stress post-traumatique. Lorsque une anxiété anormale se produit régulièrement, provoquant des angoisses et compromettant la vie quotidienne d’une personne, on parle de trouble anxieux généralisé.

4. Je suis d’une nature inquiète, est-ce que ça indique un trouble anxieux ?

Je comprends pourquoi vous êtes en train de lire cet article 🙂 Détendez-vous : les personnes qui sont de nature inquiète réagissent en général un peu plus que la moyenne à des situations de stress. Elles ont aussi tendance à les anticiper, ce qui provoque les symptômes évoqués plus haut avant que la situation ne se produise. Parfois même sans que la situation stressante ait jamais lieu. C’est souvent en réaction à une pression professionnelle, au manque de sommeil ou d’exercice physique, à un programme quotidien très chargé. Une consommation élevée de caféine n’aide pas, en général. Ça n’indique pas un trouble anxieux pour autant. Si ça vous inquiète quand même, parlez-en vite à votre médecin, pour qu’il vous aide à déterminer si vous pouvez… arrêter de vous inquiéter !

5. Et les huiles essentielles, ça marche pour ce problème d’anxiété ?

Les huiles essentielles peuvent, sans conteste, vous apporter leur aide. Mais pas seules ! Le stress peut avoir un éventail de causes assez large, et l’anxiété se manifester de manières très diverses selon les personnes, leur histoire, leur personnalité, etc. Les huiles essentielles peuvent s’inscrire dans un programme personnel où vous réfléchissez à ce qui cause vos réactions un peu excessives et où vous modifiez certains aspects dans votre hygiène de vie. Votre action peut vous aider à améliorer de façon très nette votre stress, et donc vos réactions anxieuses.

6. Un programme ? Ça m’inquiète !

Pas de quoi fouetter un caillou non plus (je précise qu’aucun caillou n’a été maltraité pendant la rédaction de cet article :p) ! Quelques modifications ne vont pas forcément créer une totale révolution. En revanche, si vous prenez les choses en main, en vous faisant accompagner si besoin, vous vous sentirez mieux, et même bien, et ça, ça me paraît un effet qui vaut toutes les petites contraintes auxquelles vous pourriez décider de vous soumettre. D’autant que ce qui vous semble être des contraintes, à terme, risque fort de vous apporter beaucoup de bien-être, au point que vous ne voudrez jamais plus vous en passer !

Je vous indique ici quelques pistes sur des actions possibles, relativement faciles à mettre en place dans un premier temps.

Dormir mieux

Je suis sûre que vous vous en doutiez ! Bien sûr, si vous avez des troubles du sommeil, ça ne se fera pas par magie ni du jour au lendemain. Plus loin, je vous indiquerai quelques huiles essentielles qui peuvent vous aider à trouver le sommeil. Mais ce qui peut être intéressant, si vous avez ces problèmes de sommeil depuis longtemps, c’est d’essayer de rétablir ce qu’on appelle votre rythme circadien. En d’autres termes, le rythme biologique basé sur un cycle de 24 heures, avec une alternance veille et sommeil. En gros, il s’agit d’essayer de remettre votre horloge interne à l’heure !

À vous d’adapter l’exercice suivant en fonction de votre disponibilité. Et il vaut sans doute mieux le prévoir pendant une période de vacances. Pendant 3 à 5 jours, programmez-vous 10 heures de repos. Un repos dans le noir, pas de lumière du tout, donc, et pas de sons intempestifs : votre smartphone reste à l’autre bout de l’appartement ou de la maison. Mieux, éteignez-le : les notifications et les sonneries fréquentes vous maintiennent dans un état de tension qui n’est pas vraiment idéal pour vous. Vous n’arriverez pas forcément à dormir pendant 10 heures, c’est évident. Mais accordez-vous ce temps pour vraiment vous reposer, en laissant de côté vos préoccupations habituelles.

Pour vous y aider, vous pouvez essayer des huiles essentielles relaxantes, la lavande vraie, le petitgrain bigarade, la bergamote, la mandarine, la camomille noble. Elles ont toutes une action calmante, voire sédative pour certaines, qui aide à l’endormissement. Testez l’une et l’autre auparavant, et ressentez laquelle vous convient le mieux par son parfum et parce que vous sentez qu’elle vous aide à vous relaxer. Vous pouvez en mélanger plusieurs si vous le désirez.

Après ces quelques jours basés sur 10 heures de repos, redescendez progressivement à 9 heures, puis éventuellement à 8 heures. Et vous devriez constater que votre énergie remontera, tandis que votre anxiété sera bien moins manifeste.

Faire plus d’exercice

C’est sûr, cette fois, j’enfonce des portes ouvertes ! Pourtant, faire de l’exercice fait bel et bien partie des moyens efficaces pour calmer vos réactions au stress, et diminuer votre stress lui-même. Quand je dis exercice, ça ne veut pas dire qu’il va falloir vous ruer à la salle de sport ou de fitness ! Enfin, sauf si vous en avez envie. Pensez par exemple que marcher est sans doute l’un des “sports” les plus complets. À condition de marcher véritablement, pas de piétiner au bureau, et pendant au moins une demie-heure par jour. L’exercice aide votre corps à produire des endorphines, peptides du plaisir s’il en est. 10 000 pas par jour, environ 7 à 8 kilomètres si vous pouvez, et votre corps et votre cerveau vous diront merci en vous laissant enfin dormir ! En plus, ça ne vous aura pas coûté un centime, ce qui, par les temps qui courent, n’est vraiment pas négligeable.

Stress, anxiété : prendre le temps de marcher

Pensez aussi au yoga, au tai chi, au qi gong. Non seulement ces pratiques peuvent vous aider à réduire l’impact des facteurs d’anxiété, mais elles vous permettront en plus de travailler votre équilibre, votre coordination et votre souplesse. Ça s’appelle un combo gagnant ! Pratiquez en groupe, si vous le pouvez, guidé·e par quelqu’un·e qui sait de quoi il ou elle parle. Ça évite les mauvaises postures ou les techniques approximatives qui pourraient avoir l’effet contraire de celui que vous recherchez.

L’un des secrets, quoi que vous choisissiez, c'est la régularité.

Équilibrer son alimentation

Là encore, je suis à peu près persuadée que je ne vous apprends rien. Mais est-ce que vous avez mis ça en pratique, réellement ? Je ne compte pas ramasser les copies, rassurez-vous, mais pouvez-vous me faire une liste rapide de ce que vous avez éliminé de votre alimentation, récemment, parce que vous savez que ça ne vous fait pas du bien? D’accord, d’accord, le carré de chocolat de temps en temps n’est pas le premier à mettre au ban. Ah, vous aussi vous n’en mangez que parce qu’il vous apporte du magnésium ? 🙂

Bon, soyons positifs. La liste est longue de ce qui peut vous aider à trouver cet équilibre alimentaire. Justement, parlons de cet exemple : le magnésium. Le magnésium est une nécessité, et les apports journaliers sont rarement suffisants. De plus, l’alcool, les diurétiques, la pilule, les antibiotiques et les stéroïdes, tout comme les médicaments anti-RGO sont autant de facteurs qui grignotent vos réserves. Vérifiez que vous en avez un apport suffisant. Pas seulement par la voie orale : les sels d’Epsom dans votre bain peuvent franchir en partie la barrière cutanée et aider à la restauration des niveaux de magnésium. (Non, pas la peine de manger votre chocolat dans le bain, ça ne décuple pas les effets !)

Équilibre et paix

Travailler sa respiration et pratiquer la méditation

Les exercices de respiration profonde stimulent le système nerveux parasympathique. Celui qui s’occupe de vous calmer, de vous apaiser. Et qui, de ce fait, contre la stimulation du système nerveux sympathique, responsable de votre réaction réflexe de “combattre ou fuir”.

La méditation, ça n’est pas ce qu’on confond parfois avec la profonde relaxation. Je vous conseille de vous faire accompagner, au moins au début, par quelqu’un qui sait exactement de quoi il s’agit. Avec de la pratique, et de la régularité, vous devriez pouvoir surmonter l’anxiété ou l’angoisse.

Quand on demanda à Bouddha :

“Qu’avez-vous gagné à méditer ?”,

il répondit : “Rien. Pourtant, j'ai perdu la colère, l'anxiété, la dépression, l'insécurité,

la peur de vieillir et de mourir.” 

7. Et les huiles essentielles, alors ?!

Oui oui, j’y reviens ! Avant de recourir aux huiles essentielles, vérifiez que vous mettez en place des actions, parmi celles que je vous ai indiquées, qui peuvent réellement vous aider. Et voyez si vos réactions au stress diminuent d’intensité.

Vous pouvez ajouter quelques rituels doux, comme les infusions de camomille matricaire, par exemple. Mais vous pouvez en tester plusieurs pour trouver celles qui vous font le plus d’effet. Comme toujours, choisissez des herbes de qualité pour vos infusions, sinon, il est peu probable qu’elles vous soient d’une grande utilité. Essayez, par exemple, un mélange à parts égales de fleurs de camomille, de fleurs et feuilles de tilleul et de fleurs de lavande, que vous aurez filtré après infusion pendant environ une heure dans de l’eau bouillante. Buvez-en 2 à 3 tasses par jour. Et demandez conseil à un·e naturopathe !

8. Dites, on en parle des huiles essentielles, ou bien…?

On y arrive, on y arrive, no stress ! :p

L’anxiété, c’est un terme générique qui recouvre une réalité multiple. Je vous le disais un peu plus haut : il n’y a pas un seul type d’anxiété, qui ne se manifesterait que d’une seule façon. Tout ce qu’il est possible de faire ici, c’est de vous donner quelques pistes, pour quelques cas, et vous indiquer quelles huiles essentielles peuvent être utiles selon les symptômes manifestés. Et je ne vous parlerai pas d'”huiles essentielles antistress”, l’expression me paraît bien décalée par rapport à cette réalité. Pas de baguette magique non plus dans mon sac à malice : pour les causes, c’est à vous de faire le travail. Lorsqu’on travaille réellement sur ces causes, on a bien plus de chances de se débarrasser des symptômes qui en sont les manifestations.

Donc, votre toute première mission, si vous l’acceptez :p, c’est forcément d’essayer de repérer comment votre anxiété se manifeste, et surtout d’identifier ce qui la cause.

Calmer les symptômes

C’est là, vraiment, que les huiles essentielles peuvent vous donner un vrai coup de main, et vous aider à retrouver un peu de sérénité. Les modes d’administration sont principalement la diffusion et l’inhalation (olfaction). L’application cutanée par le massage est doublement, voire triplement efficace : 1/ bienfaits du massage en soi ; 2/ pénétration cutanée ; 3/ olfaction. Si votre compagne ou votre compagnon sont volontaires, surtout n’hésitez pas. L’utilisation dans un bain détente est aussi recommandée. Pensez aussi aux hydrolats, et pour vos dilutions d’HE ou de synergie, tournez-vous vers le macérât de millepertuis, dont l’effet antidépressif (grâce notamment à l’hyperforine et l’hypericine que contient Hypericum perforatum, son petit nom latin) a été abondamment documenté depuis les années 1980. Il peut être particulièrement utile lorsque le stress est provoqué par une colère non exprimée.

Anxiété réprimée

Vous êtes à “fleur de peau”, très irritable, vous avez tout le mal du monde à vous concentrer, vous dormez peu ou êtes vraiment insomniaque, et vous vous sentez tout le temps épuisé·e. Tentez l’action de la bergamote, du vétiver, du néroli, de la rose de Damas, du bois de santal, du bois de cèdre.

Anxiété manifestée par la tension

Ce type d’anxiété se manifeste par un corps très tendu et douloureux. Vos muscles vous font mal, vous avez des douleurs un peu partout, tout votre corps vous le dit : “Alerte ! Alerte !” Pour vous détendre un peu (pendant que vous travaillez sur la cause), vous pouvez vous tourner vers la lavande vraie, la sauge sclarée, la camomille noble, le patchouli.

Une source d'anxiété

Anxiété permanente

Vous êtes hyperactif·ve, vous allez souvent uriner ou vous avez la diarrhée (votre système nerveux autonome est vraiment déboussolé !), votre estomac est retourné, vous avez tout le temps une boule dans la gorge, vous avez peut-être aussi des palpitations ou des vertiges. Il faut vous faire accompagner, c’est clair. En attendant votre rendez-vous, et ensuite, aidez-vous avec le vétiver, le bois de cèdre, le genévrier, la camomille noble, l’oliban.

Anxiété causée par la crainte

Crainte de l’échec : ylang ylang, oliban, basilic doux, coriandre, fenouil doux
Crainte face à la folie : bois de cèdre, ylang ylang, oliban, fenouil doux
Crainte face au changement : ylang ylang, oliban, lavande vraie, néroli

Anxiété d’appréhension

Vous êtes mal à l’aise, vous vous inquiétez fortement, vous imaginez quinze scénarios-catastrophe sur les événements à venir, vous avez le sentiment que les choses vont mal se passer quelle que soit la situation, vous vous persuadez que quelque chose est à l’œuvre contre vous. Tournez-vous vers les huiles essentielles de bergamote, de lavande vraie, de néroli, de rose de Damas, de géranium rosat cv Bourbon.

Si vous êtes sous traitement d’antidépresseurs/anxiolytiques

N’interrompez surtout pas votre traitement d’un coup. Arrêter de cette façon ce type de traitements déclenche le plus souvent des symptômes de sevrage. Les récepteurs des molécules contenues dans vos médicaments sont répartis dans tout le corps, et c’est donc tout votre corps qui va réagir à ce “manque”. Suées, palpitations, tremblements, nausée, difficultés respiratoires, douleurs, etc., vous pourriez penser que ces symptômes sont dus au retour de l’anxiété ou de l’angoisse, alors qu’ils sont d’abord la manifestation du manque de la substance que vous utilisiez. Allez-y progressivement, et surtout, faites-vous accompagner par votre médecin, c’est un impératif !

Symptômes de sevrage

Les huiles essentielles en ce cas peuvent vous soutenir à au moins deux niveaux : elles vous aident à améliorer votre humeur, à équilibrer et stabiliser vos émotions, et elles ont une action sur les symptômes physiques. Les plus indiquées en l’occurrence sont notamment le vétiver, le nard de l’Himalaya, la noix de muscade, le genévrier, la bergamote, le basilic doux, la sauge sclarée, l’hélichryse italienne… Là aussi, consultez un·e spécialiste des huiles essentielles, si votre médecin n’est pas aromathérapeute, il vaut vraiment mieux éviter de faire des choix à l’aveuglette.

Vous détenez les clés du château

Dans le cas d’une anxiété ou d’angoisse passagère, dont vous connaissez la cause, les huiles essentielles peuvent vous aider à apaiser les symptômes et à équilibrer vos émotions. Bien sûr, je ne vous ai donné ici que quelques conseils très généraux. Mais n’oubliez jamais que vous êtes unique. Vous seul·e pouvez déterminer avec justesse les causes de votre stress, de votre anxiété, de vos angoisses. Vous détenez les clés de votre château intérieur. Ce qui fonctionne avec d’autres ne marchera pas forcément pour vous, et inversement.

Si votre état anxieux est régulier, si vous n’en connaissez pas la cause, c’est bien par là qu’il faudra commencer. Tant que vous n’aurez pas travaillé cet aspect-là, traiter les symptômes ne sera qu’une solution tout aussi passagère. Mais vous faire accompagner par votre entourage, et par des professionnels qui pourront vous aider, par des huiles essentielles qui peuvent vraiment vous soutenir, ça reste une option que vous ne voudrez pas négliger. 

Portez-vous bien, c’est bien ça l’essentiel !

15 huiles essentielles detente
Huiles essentielles anxiété et stress
Bain de rose équilibre et harmonie

Références
Candace B. Pert, Molecules of Emotion, Why You feel the Way You Feel, Scribner, Simon & Schuster, 1997.
Andrea N. Goldstein-Piekarski, Stephanie M. Greer, Jared M. Saletin, Matthew P. Walker, “Sleep Deprivation Impairs the Human Central and Peripheral Nervous System Discrimination of Social Threat”, The Journal of Neuroscience, 2015, 35(28):10135.
Killgore WD, Kahn-Greene ET, Lipizzi EL, Newman RA, Kamimori GH, Balkin TJ, “Sleep deprivation reduces perceived emotional intelligence and constructive thinking skills”, Sleep Med 9:517–526, doi:10.1016/j.sleep.2007.07.003, pmid:17765011.

James Miller, Lester Packer, Choon Nam Ong, Barry Halliwell  (ed), Herbal and Traditional Medicine, Molecular Aspects of Health, University of Southern California School of Pharmacy, California & Marcel Dekker, 2004.
Caroline Myss, Entering the Castle, Atria, Simon & Schuster, 2007.
Steve Van Toller, “The Relationships Between Emotion, Perfumes and Fragrances”, Perfumer & Flavorist, vol. 16, 1991.
Valerie Ann Worwood, The Fragrant Mind, New World Library, 1996.

À lire aussi…
Aromathérapie et huiles essentielles, une brève présentation
​ Mais c’est quoi, cette « aromathérapie » à la fin ?  Vous en entendez de plus en plus parler.[...]
Un mélange déodorant de base aux huiles essentielles
​Transpirer, c’est naturel et nécessaire. C’est une protection mise en place par votre organisme. Mais se défaire de l’odeur particulière[...]
  • Magali dit :

    je viens de me séparer…. c’est difficile, est ce que ça rentre, les huiles essentielles pour l’angoisse c’est les mêmes?

    • Corinne Essentielle Marguerite dit :

      Bonjour Magali, vous pouvez tester les HE indiquées et voir les effets qu’elles ont sur vous, mais je peux difficilement ici, sans vous connaître ni rien savoir de votre situation exacte, vous conseiller avec précision. Il y a peut-être des spécialistes en aromathérapie près de chez vous ? Bon courage et prenez soin de vous 🙂

  • Marie Tournemain dit :

    C’est du bon sens !! et pas de miracle c’est un travail qu’on fait avec soi même, merci de ne pas faire croire que les huiles peuvent faire à notre place mais pour aider c’est top 🙂

    • Corinne Essentielle Marguerite dit :

      Merci Marie pour ce commentaire encourageant 🙂

  • Katia dit :

    merci pour tous vos conseils c’est très important pour moi et je vais essayer de faire un programme…. est-ce que je peux vous poser des questions dans un e-mail? merci beaucoup

    • Corinne Essentielle Marguerite dit :

      Bonjour Katia, merci pour ce commentaire. Adressez-moi votre email, je vous répondrai là 🙂

  • >